Finale du championnat de France poussins 2012 : les jeunes krokos parmi les grands !

« Nîmes, avec le bronze, se crée une place d’honneur parmi les grands noms du hockey français.
Après avoir dévoré leurs adversaires en 1/4 et demi finale, les jeunes nîmois sont attendus de pied ferme pour cette finale à 6 équipes les 19 et 20 mai à Toulouse.
Le menu du samedi très copieux, trop peut être, allait mettre l’appétit du kroko en doute. Le niveau est élevé, on sent que chaque équipe a mérité sa place et compte bien la défendre.
St médard, battu à deux reprises en 1/4 et 1/2 viendra nettement à bout des krokos sur le score de 3-0, on sait que nos jeunes ont toujours des difficultés sur le premier match, l’affaire semble mal engagée. Leurs adversaires semblent tirer partie de jouer sur le même sol qu’à domicile, les krokos buttent deux fois sur la barre, un manque de réalisme crucial dans ce premier match.
La suite est complexe : deux équipes habituées des finales nous attendent de pied ferme, Asnieres et Pont de Metz.
Contre Asnières nos jeunes nîmois se montreront convaincants malgré une forte opposition et un but encaissé en premier. C’est à croire que l’équipe se réveille, vexée d’avoir failli le match d’avant, elle ne cède pas et revient au score puis abat sa dernière carte à 1mn de la fin faisant preuve de sang froid.
Victoire : 2-1 sur le fil.
Pont de Metz va avoir le vertige, pris à la gorge par une mâchoire musclée, et fortifiée de son 1er échec , les krokos vont infliger une sévère défaite, 5-2 sans appel, en déployant un jeu qui fera trembler quelques jambes. Le jeu est limpide, le palet est donné sans hésitation avec la ferme assurance que chaque joueur est dans l’affaire, sur le banc la confiance est revenue, les yeux des enfants retrouvent la flamme qui nous a conduit à Toulouse. A la fin du match nous retrouvons possession de nos armes : passes de relance claires et rapides conclues par des débordements et tirs foudroyants. Les duels ne sont pas laissés au hasard.
Puis c’est le tour des Artzak, avec la présence d’Olivier Dimmet, entraineur d’Anglet et sélectionneur national, dont l’aura plane sur le banc adverse. Nos petits qui le connaissent et le côtoient en stage comprennent à ce moment là qu’ils ont affaire à une équipe de choc.
C’est peut être la sévère défaite que nous leur avons infligé en demi-finale (9-0) qui mettra un excès de confiance aux Nîmois, c’est dur à écrire mais les krokos s’inclineront sur le score de 4 à 3.
Les résultats des autres matchs laissent un espoir et nous savons depuis le départ que l’affrontement de Villeneuve sera déterminant pour la première place.
C’est donc le dimanche matin que tout allait se jouer pour les 6 équipes.
Villeneuve, une sélection de meilleurs joueurs parisiens issus de clubs de hockey réputés. Très rapides, tireurs précis, jeu basé sur les qualités individuelles mais aussi collectives, multiples champions de France dans toutes les catégories.
Face à eux, notre équipe est née nîmoise, des enfants issus d’un même club, qui ont appris à patiner ensemble.
8mn 47s, je m’en rappelle encore, c’est ce temps où il n’y avait plus un bruit dans la salle, excepté le bruit du palet qui claque dans les palettes Nîmoises. Oui enfin Villeneuve est malmenée, recluse devant ses buts en attendant que l’orage passe. Nous sentons qu’un but peut déclencher l’hysterie et donner la fougue pour réaliser l’exploit.
Après 8mn d’occupation c’est un vilain contre qui va enrager Nîmes. L’équipe tombera dans le piège qu’elle avait évité contre Asnieres : Nos joueurs ont tellement de cœur qu’une fois menés,  chacun souhaite sauver l’équipe en faisant la différence, cela peut se comprendre mais ce ne sont pas les armes apprises cette saison et celles qui feront les meilleurs joueurs de demain. À ce jeu nous n’avons pas pu contrer Villeneuve qui dans ce domaine est imprenable.
Défaite 3-0.
C’est donc la médaille de bronze que les Nîmois devront aller gagner contre St Medard
Un coaching que les enfants se rappelleront, des phrases qui ne peuvent être dites que dans un vestiaire, car même pour un entraîneur, ce sont des moments que l’on n’oublie pas, quand il faut ranger son orgueil de ne pas aller se battre pour l’or mais aller puiser au fond des jeunes et de soi la rage de sauver l’aventure.
Je craignais réellement l’échec, et il fallait une dernière fois aller chercher au fond de chacun la foi dans la victoire, celle qui après une mi temps à 0-0 vous permet de persévérer et d’arracher votre destin.
Lorsque nos deux buteurs Gerbet et Mouhajir trouveront le chemin des filets, ce que je retiendrai c’est qu’ils viennent le partager au banc. Ruben dans la cage a vraiment fait un super job.
C’ est une saison magnifique, les progrès et résultats sont là, en étant fier de vous je sais que nous retournerons dans ces grands évènements en confirmant qu’à Nîmes on joue au Hockey. « 
BRAVO LES GARCONS !
Petit clin d’œil à noter : les krokos ont battus les finalistes pont de Metz 5 à 2 ; score identique à celui qui leur est infligé en finale par le champion de France en titre. »
Alexandre
Rendez vous le 8 juin pour la fête du KROKO où l’équipe sera ravie de vous présenter le premier podium national du club dans les catégories jeunesses.