Présentation artistique

Le patinage artistique se pratique en individuel ou en couple.

Individuel homme et individuel femme, c’est une discipline technique et acrobatique qui nécessite vitesse, puissance, précision et sens artistique. Les meilleurs patineurs enchaînent les triples sauts en combinaison.

Les athlètes peuvent concourir en :
– figures imposées
– figures libres

Chacune de ces épreuves donne lieu à un classement. Un athlète qui participe aux deux épreuves sera également classé en combiné.

esp3.jpg

Les difficultés du patinage artistique résident :

pour les figures imposées : dans le suivi de cercles tracés au sol (cercles de diamètre et de forme variables), en effectuant des éléments techniques (retournements, changements de carres). Les figures imposées demandent une grande concentration et s’exécutent sans support musical.

pour les figures libres : dans l’exécution de sauts (simples, doubles ou triples), de pirouettes (assise, arabesque ou renversée), de suite de pas. Toutes ces difficultés doivent, bien sûr respecter le rythme et le tempo de la musique.

Pour départager les concurrents, les juges disposent d’une cotation allant de 0 à 10 avec dixièmes pour attribuer une note  » A  » dite technique et une note  » B  » dite artistique.

Pour la premère fois, une française, Laure Bourguignon, est devenue Championne d’Europe en 1996 et a obtenu la même année une troisième place au mondial en combiné.
Particulièrement spectaculaires, les couples artistiques produisent d’impressionnantes réalisations par les portés à bout de bras, les sauts lancés, les spirales et les pirouettes combinées.
Si le patinage par couple recueille un grand succès auprès du public, il reste néanmoins la spécialité la moins pratiquée dans le monde, car très contraignante.

En plus d’un bon niveau technique solo, les patineurs doivent avoir des qualités physiques exceptionnelles qui allient force, vitesse, détente, nécessaires dans l’exécution des éléments techniques.

Les athlètes concourent en figures libres uniquement qui donne lieu à un seul classement.

2010_couple_art.jpg

Les difficultés spécifiques au couple artistique sont :

– les portés : le niveau de difficulté résident dans le nombre d’appui, le nombre de position, le nombre de tours, la sûreté et la stabilité des deux partenaires.

– les sauts lancés : pour les différencier on observe l’appel du saut, et la réception de la partenaire tenue ou non.
Les champions du monde détiennent le record de la quadruple rotation en présentant le quadruple twist lutz, en compétition officielle.

– les spirales :  cet exercice est possible en carre dehors ou dedans, avant ou arrière. Seule la partenaire prend la position horizontale, et la carre, et doit avoir la tête le plus près du sol. Le partenaire est en pivot fléchi et stable.

– les pirouettes de couple : nombreuses ont les variété des pirouettes de couple. La plus spectaculaire s’appelle la pirouette impossible assise. Tandis qu’il effectue une pirouette arabesque, le partenaire porte dans ses bras sa partenaire en position horizontale, puis descend en position assise, tout en conservant son équilibre et sa vitesse de rotation.

Pour déterminer le niveau de prestation du couple, il convient d’apprécier :

– la synchronisation du couple dans la réalisation des éléments techniques, le déplacement et la chorégraphie.
la vitesse de déplacement dans les prises d’élan et de mouvement ou rotation dans les exécutions techniques.
la stabilité par rapport à la prise de risque : les gainages des deux partenaires durant l’élévation et les rotations des portés  ou dans l’exécution des sauts lancés.

La surabondance d’un élément technique est considéré comme une faute.

Pour noter l’impression artistique, le jury tient compte de :
– l’interprétation du rythme et du tempo,
– l’impression d’aisance et de confiance affichée par les deux partenaires,
– la conception harmonieuse et créatrice de leur prestation.

Deux notes sont également attribuées.